10e Assemblée provinciale
OMI Cameroun

Procure OMI Garoua

10e Assemblée | Mot Provincial | Mot Coordonnateur Associés | Changements sociaux

Cameraman Jean-Marie DiakanouSOMMAIRE

Leadership saint Pierre


Arrivée et retrouvailles

Prière église saint Pierre Garoua

Paolo Archiati"Ça alors! Tout de même, le monde est petit!" Le mardi 19 février 2013, jour d’arrivée à la procure des missions à Garoua pour le rendez-vous tant attendu: la 10e Assemblée de la province du Cameroun. Cette journée est marquée par la présence du Vicaire général de la Congrégation, le Père Paolo Archiati, arrivé hier la nuit de Yaoundé, et par les retrouvailles entre les missionnaires oblats de Marie Immaculée et leurs Laïcs associés. Dans la matinée le Vicaire général est invité à la maison provinciale pour participer à la rencontre du comité de réflexion pour l’Assemblée. Le modérateur de cet événement d'église sera mis au parfum des attentes du comité et de la province du Cameroun. Il n'est pas à sa première visite au Cameroun.

Femmes cuisine assemblée 2013Dans l'après-midi et la soirée les participants dont plusieurs jeunes en formation (les scolastiques de Yaoundé et jeunes en stage) arrivent massivement pour vivre cet événement missionnaire. Les Associés aux Oblats de Marie Immaculée sont au rendez-vous: les délégations proviennent surtout de Garoua, Maroua, N’Dajamena, Ngong, Yaoundé. Les deux sœurs Filles du Saint-Esprit (Julienne et Marie-Hélène) responsables de l’accueil missionnaire sont omniprésentes pour veiller à chaque détail du cadre; les bêtes (bœufs, chèvres, porcs) sont égorgées progressivement et les femmes s’activent à la cuisine pour que tout marche convenablement.

Le repas du soir est précédé par la prière comme pour rendre grâce au Seigneur de tous ses bienfaits. Les participants se retrouvent dans l’église saint Pierre pour chanter les vêpres ensemble. On y remarquera la présence des Laïcs associés, hommes et femmes, tous ensemble pour la mission oblate dans la province du cameroun et dans l'aujourd'hui du monde. Vu le grand nombe de missionnaires attendus, le repas du soir est pris en plein air et au réfectoire de la maison d’accueil ou mieux de la procure oblate de Garoua.

Hyacinth et Aurelien OMI Assemblée 2013 Garoua

Haut


Première journée: mercredi 20 février 2013

Bannière publicitaire

Programme de la première journée

07.00 Laudes
07.30 Petit déjeuner
08.30 Messe d’ouverture par le Père Marcel PIERRE
10.30 Mot de bienvenue du Provincial
11.00 Mot de l’évêque ou son représentant
11.15 Présentation de la synthèse des questionnaires par le Père Paulin BEWA
11.30 Mot de bienvenue par le curé de la paroisse saint Pierre
11.45 Mot du Coordonnateur des laïcs associés
12.30 Repas
15.30 – 17.00 Exposé sur le changement du monde par l’Abbé Bertrand TSALA TSALA
17.00 – 17.30 Pause
17.30 – 18.30 Carrefour
18.45 Méditation et vêprès
19.30  Souper et récréation

Arbre historique omi Cameroun

Mot de bienvenue du Provincial Raymond NANI

Chers frères, c’est une tradition pour nous chaque trois ans de nous retrouver en Assemblée Provinciale comme Oblats de Marie Immaculée de la Province du Cameroun. Cette Assemblée tombe à point avec la célébration du centième anniversaire de la naissance de Mgr Yves-Plumey, fondateur de notre Province.

Province Raymond Nani

Christophe TrocinskiQu’il me soit permis d’adresser les salutations spéciales à l’Eglise locale de Garoua qui nous accueille en son sein. Salutation à Mgr Christophe TROCINSKI vicaire général de l’archidiocèse de Garoua représentant l’archevêque Antoine NTALOU ce matin.

Je salue particulièrement le Père Paolo ARCHIATI, Vicaire général de notre congrégation qui malgré ses multiples occupations, a bien voulu nous honorer de sa présence pendant ces quelques jours que nous aurons à passer ensemble pendant cette Assemblée provinciale.

Salutation au Père Joachim MANIANGA et toute l’équipe apostolique de la paroisse saint Pierre pour l’accueil.

Je voudrais adresser une chaleureuse bienvenue à vous tous chers confères, chers associés, chers scolastiques délégués de la province du Congo, des délégations de Madagascar, du Sénégal et de la Zambie à cette Assemblée provinciale qui est pour nous un tournant important pour ce qui est de l’évaluation de nos activités missionnaires. Merci aussi parce que vous vous êtes donné à fond dans la préparation de cette Assemblée par vos différentes rencontres comme communauté afin de réfléchir sur les questionnaires comme communauté et proposer des réponses communautaires au Comité qui sûrement ont ou vont bousculer nos élans missionnaires dans le but de mieux nous engager pour ceux vers qui nous sommes envoyés.

Laïcs associés OMI

C’est aussi le moment indiqué de remercier devant vous tous le Comité de réflexion composé des Pères Paulin BEWA, Jean-Bosco MUSUMBI, Joachim MANIANGA et le secrétaire  provincial qui, par leur engagement, leur sacrifice : tant par le don de leur temps que de leurs ressources personnelles, ont bien voulu nous accompagner dans la préparation lointaine de ce grand évènement de notre chère Province. Ce fut un grand plaisir et une grande joie de travailler avec vous.

Cependant, chers confrères, je nous invite à porter une attention particulière sur le thème de notre Assemblée à savoir : « L’Esprit du Seigneur est sur moi (...) pour porter la Bonne nouvelle aux pauvres (...) » Lc 4, 18. Au milieu des changements du monde soyons des OMI audacieux pour l’évangélisation.

Il convient de rappeler ici que pour nous aider à approfondir ce thème et à écouter l’Esprit Saint qui parle à chacun de nous et à l’Eglise, des personnes ressources nous entretiendrons à travers quelques réflexions partant de notre thème :

1- A la lumière de ces changements et de tant d’autres qui n’ont pas été mentionnés, comment faire mieux rayonner le charisme oblat pour être davantage une réponse aux besoins de l’Eglise et du monde ? Le doyen de la faculté théologique de l’université catholique d’Afrique Centrale nous aidera.

2- Face aux défis des changements du monde, quels sont les efforts positifs (leurs expériences dans ce domaine) des autres familles religieuses autour de vous ? (le Vicaire général de notre congrégation : le Père Paolo ARCHIATI nous aidera).

Ainsi, en approfondissant le charisme de notre famille religieuse qui est devenu le charisme de toute l’Eglise universelle, nous nous sentons tous unis autour d’un seul chef : le Christ. En Lui, nous reconnaissons Celui qui donne sens à notre vie, Celui qui nous conduit vers le Père et nous apprend à aimer. C’est la raison pour laquelle, dans un monde où des multiples sollicitations nous sont adressées, nous Oblats de Marie Immaculée, nous trouvons judicieux de faire halte un instant et ensemble pour recadrer notre élan missionnaire autour de Jésus et à travers un thème missionnaire qui nous engage à être des missionnaires consciencieux dans notre monde cassé aujourd’hui par plusieurs antivaleurs. Nous pouvons y arriver il suffit : « d’Oser grand comme le monde » comme nous le rappelait notre Saint Fondateur Eugène de Mazenod.

En définitive, j’aimerais confier ces journées de travail  entre les mains de la Très Sainte Vierge Marie, celle là qui a toujours su répondre favorablement à l’appel de son Seigneur. Ainsi, je vous redis ma communion et ma joie de vous accueillir à Garoua siège de l’administration provinciale.

Par ces mots, je déclare ouverte l’Assemblé de Province 2013.

Assemblée omi Garoua 2013

Haut

Résumé du vécu de ce jour (par Père Charles EKO)

Concélébration eucharistie saint Pierre

Il n’y avait pas meilleur moment que celui que vivent les Oblats de la Province du Cameroun depuis ce jour ou sont ouverts les travaux de la 10è Assemblée de Province.

Tout commence le mardi, 19 février avec l’arrivée des délégations qui sont accueillis à divers endroits : Maison d’Accueil, Centre Jean Paul II, Presbytère paroisse Saint Pierre, Maison Oblate de la Procure. L’ambiance des retrouvailles est conviviale au vu des accolades et autres embrassades. La célébration des Vêpres viendra interrompre ce moment qui somme toute va continuer pendant et après le repas.

Participants Assemblée OMI Garoua 2013

La journée du mercredi, 20 février marque l’ouverture officielle de l’Assemblée Provinciale. Celle-ci commence par les Laudes, le petit déjeuner et surtout la messe d’ouverture qui avait pour particularité de célébrer nos anciens : père Raoul Martin pour ses 60 ans de sacerdoce, pères Roland Christ et Marcel Pierre pour leurs 50 ans de sacerdoce. Cette ambiance de fête se prolongera dans la salle de conférences de la paroisse saint Pierre lieu de rencontres de l’Assemblée.

Dans son mot d’introduction et comme responsable du comité d’organisation, le père Bewa Paulin va tout d’abord souhaiter la bienvenue à tous les Oblats, aux délégués des associés et surtout au père Paolo Archiati, modérateur de l’Assemblée. Il présentera le thème et surtout le travail du comité avant de remettre la parole au père modérateur.

Prenant de fait sa charge, le père Paolo, va dérouler le programme et avant d’amener à son adoption demander s’il y’a des amendements. Un amendement sera proposer notamment le déplacement en journée de l’exposé de l’abbé Bertrand Tsala Tsala, doyen de la faculté de théologie de l’Université Catholique d’Afrique Centrale, appelé à rentrer de toute urgence à Yaoundé. Après cet amendement ainsi que le déplacement de la messe du jeudi, 21 février à 8h30, le programme sera adopté à l’unanimité.

La parole sera donc donnée à l’abbé Bertrand Tsala Tsala pour son exposé qui porte sur « les changements du monde ». Son introduction liminaire va d’abord porter sur l’actualité de l’heure qui est la renonciation à la charge de Pape du Benoit XVI. Pour lui, cet acte du saint Père nous interpelle et nous pousse à la réflexion. Le monde change, évolue et donc nous aussi devons nous arrimer aux réalités avangardistes de cette évolution. Pour y arriver, il va identifier différents changements :

  1. Professeur Tsala Tsala BertrandL’esprit démocratique : qui ne doit plus être ignoré dans la pastorale. Nous devons encourager nos fidèles à s’impliquer dans la gestion des affaires de la cité. Cela suppose que nous-mêmes soyons ouverts à la critique et à la divergence d’opinion. C’est esprit nous oblige à pouvoir tenir un discours plus rassurant et plus convainquant.
  2. Les moyens de communication sociale : ils constituent l’un des plus grands défis qui interpelle l’Eglise aujourd’hui. Nous ne sommes pas assez présents dans les médias et c’est ce vide que les sectes et autres églises réveillées occupent. Nous devons avoir de l’audace, avoir le courage d’accéder à la communication pour diffuser l’Evangile. Les mutations socioculturelles nous imposent la possession des médias, allons-nous continuer à évangéliser sans tenir compte de ces mutations ? Voilà une question qui appelle une réponse.
  3. La mondialisation : ce phénomène se caractérise par une mobilité spectaculaire des personnes et des biens. Nous comme missionnaires des pauvres devons prendre en compte cet aspect dans notre pastorale, ne pas chercher à évoluer dans un cercle étriqué. Il faut s’ouvrir au monde qui est un village planétaire.
  4. La sécularisation : il s’agit d’un phénomène occidental qui prend déjà racine chez nous. Aujourd’hui on ne dit plus que Dieu est mort, c’est juste qu’on entend désormais fonctionner sans Dieu, on veut tout faire sans Dieu. Et cette sécularisation véhicule le relativisme, qui fait que tout est permis, effacé, dilué etc. Ici il y’a une forte exaltation de l’image de soi, on devient égoïste, on développe le culte de la personne.
  5. L’élévation du niveau de scolarité : les écoles et surtout les institutions universitaires sont devenues de véritables aréopages où la présence missionnaire doit être forte. Nous avons des écoles, des instituts supérieurs, mais il nous manque cet accompagnement des jeunes qui les rend vulnérables aux sectes. Mais pour que cette présence soit efficace et surtout porteuse, il faut parvenir à une formation solide des agents pastoraux.
  6. Formation de la jeunesse : de nos jours, les jeunes ont besoin de sentir qu’on leur fait confiance, qu’on tient compte d’eux dans la prise des décisions. C’est ce qui les formera à une conscience professionnelle efficiente.

Au terme de son exposé, l’abbé Bertrand va nous exhorter à ne pas avoir peur de pénétrer les changements avec lucidité et intelligence et surtout de mettre les découvertes et les opportunités au service de l’Evangile.

Associés oblatsCet exposé va marquer la fin du programme de l’avant midi et le retour pour les travaux de l’après midi sera marqué par différents mots dont celui du Vicaire Général de l’archidiocèse de Garoua Mgr Krzysztof Trocinski et monsieur Dewa Mahamat, coordonnateur Provincial des Associés.

La journée va se terminer par la lecture du questionnaire et l’envoi des participants en carrefour. Deux questions seront posées aux Oblats :

  1. Face aux défis des communications sociales et de la culture médiatique, comment faire du site de la Province un terrain d’évangélisation ?
  2. Quelles réponses la Province peut-elle donner aux changements suggérés par le conférencier ?

Aux associés aussi envoyée en carrefour la question suivante a été posée : Au milieu de ces changements évoqués par le conférencier que peuvent faire les Associés pour aider les Oblats à exercer leur mission ?

Carrefour Associés OMI

La célébration des Vêpres et surtout le repas vont marquer la clôture de cette journée intense de travail.

Haut


Deuxième journée: jeudi 21 février 2013

Photo Famille OMI Garoua 2013

Programme de la deuxième journée

07.00 Laudes
07.30 Petit déjeuner
08.30 - 09.30 Messe par le Père Paolo ARCHIATI, Vicaire général
10.00 - 11.00 Exposé sur la nouvelle évangélisation par le Père Paolo ARCHIATI
11.00 - 11.30 Pause
11.30 - 12.30 Mise en commun des réflexions du premier carrefour
12.30 Repas
15.30 Carrefour deuxième exposé
16.30 – 17.00 Pause
17.00 – 18.00 Mise en commun
18.45 Méditation et vêprès
19.30  Souper et récréation

Résumé de la deuxième journée (omicameroun)

La première journée s’est achevée par une soirée récréative pendant laquelle chacun des Oblats s’est présenté pour mieux se faire connaître. Cette deuxième journée de l’Assemblée de province s’ouvre par la prière du matin (les Laudes) à l’église saint Pierre. La messe a été présidée par le Vicaire général des Oblats de Marie Immaculée, le Père Paolo archiati. A la fin de l’eucharistie, les participants à l’Assemblée se sont réunis autour du Père Paolo Archiati au pied de l’autel pour une Tablette Paolo Archiatiphoto de famille.

Conférence sur la Nouvelle évangélisation. Partant essentiellement de Lineamenta du Synode des évêques, XIIIe Assemblée générale Ordinaire « La Nouvelle évangélisation pour la transmission de la foi chrétienne » et des orientations de la congrégation pour l’évangélisation des peuples, le Père Paolo Archiati nous a présenté quelques pistes d’évangélisation avant d’envoyer les participants en carrefour avec deux questions de réflexion.

Il a souligné : l'urgence d'une nouvelle évangélisation et le devoir d'évangéliser ; Évangélisation et discernement ; Évangéliser dans le monde d'aujourd'hui, à partir de ses défi. Après avoir tenté d’expliquer la signification de « nouvelle évangélisation », le conférencier a mis l’accent sur les différents scénarios de la nouvelle évangélisation.

La nouvelle évangélisation est donc une attitude, un style audacieux. Elle est la capacité, de la part du christianisme, de savoir lire et déchiffrer les nouveaux scénarios qui, au cours des dernières décennies, se sont créées dans l'histoire des hommes, pour les habiter et les transformer en des lieux de témoignage et d'annonce de l'Évangile (Lineamenta).

  1. Le tout premier est le scénario culturel de base.
  2. Francis AnigboguÀ côté de ce premier scénario culturel, il est possible d'en identifier un second, de caractère plus social : l'important phénomène migratoire qui pousse toujours plus de personnes à quitter leur pays d'origine et à vivre dans des contextes urbanisés, en modifiant la géographie ethnique de nos villes, de nos pays et de nos continents.
  3. Ce mélange profond des cultures constitue le fond sur lequel intervient un troisième scénario qui marque de façon toujours plus déterminante la vie des personnes et la conscience collective. Il s'agit du défi des moyens de communication sociale.
  4. Un quatrième scénario dont les changements marquent l'action évangélisatrice de l'Église est la scène économique.
  5. Un cinquième scénario est celui de la recherche scientifique et technologique.
  6. Enfin, le sixième scénario est celui de la politique.

Face à ces réalités, la réaction des chrétiens doit être l’espérance accompagnée de confiance dans le discernement pour l’Actionn et non la peur. Dans le contexte d’un monde qui change, la congrégation pour l’évangélisation des peuples souligne 19 aréopages :

Annonce de l’évangile par le témoignage, Globalisation, Communication sociale, Phénomène migratoire, Culture universelle dominante post moderne, Prolifération des sectes, Dialogue interreligieux, Dialogue interculturel, Espérance face au malaise de communauté, Jeunesse, Toutes les églises sont François Carpentiermissionnaires, Vocations, Nouveaux pauvres, Attention pastorale pour les malades et les no.uvelles maladies, la Famille, la Formation humaine chrétienne missionnaire, Nouvelle évangélisation, Eglise persécutée et martyre, la Conversion.

La transmission de la foi exige la rencontre entre l’homme et Dieu. il faut vivre avec Jésus, dans la Trinité, pour le transmettre à d’autres personnes. Pour une action missionnaire authentique, les Oblats doivent partir de la Préface de leurs Constitutions et Règles pour retrouver la vigueur missionnaire et les motivations voulues par leur Fondateur sur les traces de Jésus Christ et des Apôtres.

Pour une nouvelle évangélisation, les Oblats doivent renouveler les évangélisateurs. D’où l’urgence de la conversion. « Quel genre d’homme les Oblats sont-ils appelés à être aujourd’hui ? » Il convient donc de se pencher sa la communauté,, la formation et la mission.

Questions de carrefour

  1. Dans votre milieu de vie, ques sont les aréopages les plus importants (3 ou 4) et pourquoi ?
  2. A la lumière de la réponse à la première question, quels sont les domaine de la vie et de la mission de province jugés utiles et qui méritent attention particulière ?

L’après-midi de ce deuxième jour a été réservé à l’incontournable exercice de carrefour et et à la remontée de carrefours.

Haut


Troisième journée: vendredi 22 février 2013

Bureau secrétaires Assemblées OMI 2013

Programme de la troisième journée

07.00 Laudes
07.30 Petit déjeuner
08.30 - 10.00 Interventions du Provincial et du Trésorier provincial
10.00 - 10.30 Pause
11.00 - 11.30 Collecte de fonds - Père François Carpentier
11.00 - 12.00 Réactions et questions
12.30 Repas
15.30 - 16.45 Nouvelles du site de la Province (Jean Bosco Musumbi); parole au Chargé de vocations (Jean-Georges Zyilhoube). Information des maisons de formation; parole à un scolastique (Quels jeunes en formation pour la Nouvelle évangélisation?); les Laïcs associés (Charles Eko).
16.45 – 17.00 Evaluation
17.00 – 17.30 Pause
18.00 Messe de clôture par le Provincial (Paroisse Saint Pierre)
19.30  Souper et récréation

Compte-rendu de la troisième journée

(par Frère scolastique Barthélémy Koutakone Sambou)

Le 22 février 2013, date de clôture de l’assemblée provinciale comme il a été prévu dans le programme du jour, le père provincial a pris la parole pour faire un bilan de la vie de la province. Après avoir mentionné brièvement les objectifs de la précédente assemblée qui Barthélemy Sambouavait pour but de relancer le zèle missionnaire au sein de la province, il a rappelé qu’il y a des objectifs qui n’ont pas encore été atteints notamment dans le domaine de la vie communautaire, de la gestion des biens matériels et de la formation du personnel.

Le thème de l’assemblée actuelle, affirme-t-il, doit nous engager dans une dynamique de trois ans pour que chaque communauté soit orientée dans la perspective de la conversion tout au long de laquelle l’année de la foi nous donne des repères évangéliques. Il poursuit en disant que le caractère international de la province est une chance ; la promotion de  l’unité de la province doit être une occasion favorable pour détruire les tendances de nous retrouver en groupe nationaux, manifestant ainsi notre fierté d’être oblat et différent des diocésains.

Dans le conteste de la nouvelle évangélisation le père fait savoir que la province doit s’engager dans la nouvelle évangélisation par les moyens de la technologie et de la communication. Pour lui, le but de la mission du provincial est de connaître toutes les communautés et les missions et cela a été réalisé. Pour finir le provincial a exprimé quelques projets d’avenir tel que la mission auprès des personnes de notre société dont la situation réclame une urgence, former des esprits transparents et de mise en commun des biens et savoir qui nous sommes.

Théophile DoulaneniAu terme de l’intervention du père provincial, l’économe provincial a pris la parole pour faire le bilan de la situation financière de la province. Dans son allocution il a souligné d’abord que sa charge, requiert notre confiance envers lui et que nous sommes tous responsables du bien commun de la province, du patrimoine oblat. Il a retenu notre attention sur la différenciation qu’il faut établir entre le patrimoine stable de la province qui est totalement différent des autres éléments du patrimoine.

Brièvement le père économe nous a informé sur la provenance des fonds de la province fournis majoritairement par nos bienfaiteurs et la nécessité de la mise en commun des biens, une pratique financière qui met en valeur notre vœu de pauvreté. Les oblats de la province devraient s’atteler à la régularité dans les cotisations mensuelles et rentabiliser nos unités de production pour soutenir financièrement la province. Nos bienfaiteurs c’est nous tous.

François CarpentierA la suite de l’économe provincial le Père Carpentier avec conviction nous a parlé de son  ministère de collecteur de fond pour la province. Son travail déclare-t-il est un ministère relationnel qui lui permet de faire connaître les oblats. Se faisant ami avec l’argent trompeur, le père nous a fait savoir qu’un appui financier nous a été alloué notamment par des organismes internationaux. L’argent récolté est destine prioritairement à la formation des jeunes oblats en formation première. Il aurait souhaité, le père Carpentier que chaque père ou frère de la province parraine un jeune en formation dans le but de contribuer d’une autre manière a soutenir la formation des jeunes.

La séance de l’après-midi s’est ouverte avec la présentation du site officiel de la Province, www.omicameroun.com, par le père Jean Bosco Musumbi. Motivation du site : « L’Eglise attend de vous tous un puissant secours dans sa détresse » (Eugène de Mazenod 1823) ; ses objectifs : se rendre visible et faire connaître nos activités missionnaires, et évangéliser sur Internet.

Après cette présentation d’ordre technique, ce fut le tour du Père Jean Georges Zyilhoube de nous faire le compte rendu de la pastorale des vocations en tant que responsable de comité des vocations. Apres avoir présenté les 5 membres du comité il a ensuite présenté le planning de travail dudit comité qui a des rencontres trimestrielles ; une première en octobre et une seconde en avril. Ensuite il a parlé des objectifs du comité, tels que repérer les jeunes, les aider à repérer leur vocation et à y répondre, connaitre et visiter les familles des croyants. Enfin il a exprimé les joies et les peines qu’il rencontre dans son ministère. Sa plus grande joie c’est qu’il y a des jeunes qui frappent à notre porte, cependant sa plus grande difficulté est d’assurer pleinement sa mission en paroisse et sa mission de visite des jeunes aspirants.

Ainsi laissé-t-il la place au père Charles Eko qui nous a entretenus sur son ministère auprès des laïcs associé(e)s. Généralement il a parlé de projets déjà réalisés, notamment la constitution d’un bureau des associé(e)s et la formation qui passe nécessairement par un accompagnement assuré par un oblat. L’association compte actuellement 150 membres et a pour objectif principal d’accompagner financièrement les oblats. Pour finir le Père à invité les oblats à encourager les laïcs à s’engager dans  ces associations disséminées dans les diocèses.

Olivier AndrianarisoaPour clôturer la séance des interventions de la journée, le frère Olivier Andrianarisoa a au nom de tous les scolastiques de la Maison Yves Plumey présenté le thème qui a été soumis a leur réflexion a savoir quelle type de jeune religieux dans le cadre de la nouvelle évangélisation ; le jeune somme toute doit être informé des bouleversements qui secouent le monde et les affronter avec un esprit de discernement qu’il acquiert au cours de sa formation. Pour ce faire il a besoin d’une bonne formation que doit lui donner ces formateurs sur qui il doit s’appuyer en tant que modèles.

Nous avons finalement clôturé la soirée en remettant au Vicaire général le père Archiati un cadeau symbolique pour exprimer notre profonde gratitude pour son rôle d’animateur qu’il a assuré tout au long de l’assemblée provinciale. Le cadeau lui a été remis par le Frère Jean Marie Diakanou.

Compte-rendu fait par le Frère scolastique
Barthélémy Koutakone Sambou

Haut


Quatrième journée: Ordination diaconale

Cathédrale de Garoua

(par Père Charles EKO)

Les travaux de la 10è Assemblée de Province des Missionnaires Oblats de Marie Immaculée de la Province du Cameroun ont connu leur apothéose ce samedi, 23 février avec l’ordination diaconale des frères Marcellus NWAOHUCHA, Thomas BANG et Donatus CHIAKA. Cette cérémonie était présidée par Mgr Philippe STEVENS, évêque du diocèse de Maroua Mokolo en la cathédrale sainte Thérèse de l’Enfant Jésus de Garoua.

Diacres OMI Province Cameroun

Dans son homélie, l’évêque va rappeler aux candidats le ministère du diacre qui est celui du service. Le diacre est ordonné au service de l’Eglise, dans l’assemblée, il proclame l’Evangile, dirige la prière des fidèles, assiste l’évêque et le prêtre à l’autel et donne la communion. Il peut baptiser et assurer d’autres services liturgiques. Dans la communauté, il est aussi responsable de la charité. C’est donc en connaissance de cause et surtout disposés à aller jusqu’au bout de leur démarche spirituelle que nos trois frères vont, des mains de l’évêque promettre obéissance et fidélité.

Diacres OMI 2013

Avec une chœur de la paroisse saint Pierre magistral dans sa prestation, la foule de personnes venues assister à cette ordination étaient dans l’émotion. Il est bon de noter la présence remarquable des associés et des fidèles de la paroisse saint Pierre, qui, en nombre ont manifesté leur attachement aux Oblats.

La cérémonie va se terminer par les remerciements du père Provincial et surtout l’envoi des nouveaux diacres dans les communautés pour la pastorale. C’est ainsi que le frère Marcellus est appelé à servir à la paroisse saint Joseph d’Obibi au Nigéria, le frère Thomas à la paroisse Christ Roi de Meiganga et le frère Donatus à la paroisse Christ Sauveur de Bangue à Douala.

C’est autour d’un repas copieux à la maison d’accueil de Garoua que les réjouissances vont continuer.

Associés OMIAccueil nouveaux diacres OMI Associés

Haut

© Août 2012 Omicameroun.com: Site officiel des missionnaires O.M.I. - Province du Cameroun - Webmaster Contact