Livre hommage au Père Domique Noye OMI
Fondateur Mission Maroua

Présentation LIvre à Maroua | Accueil Maison provinciale Garoua

Regards sur une vie

Dominique Noye03.01.13 - Un nouveau livre sur le Père Dominique Noye OMI -
Ce jeudi 3 janvier 2013, l’église de Maroua et les Oblats de Marie Immaculée ont reçu la visite de la famille du Père Dominique Noye OMI (1914-1983), le fondateur de la MIssion de Maroua. Au programme : Messe à la Cathédrale de Founangue (08h30)  présidée par Monseigneur Philippe Stevens, évêque du diocèse de Maroua-Mokolo ; Prière à la tombe et bénédiction de la tombe du Père Dominique Noye ; Présentation du livre « Regards sur une vie. Dominique Noye Missionnaire-Linguiste au Cameroun de 1948 à 1983 », par l’auteur Madame Anne Dominique Blanc, la nièce du Père Dominique Noye (11h30) ; Verre de l’amitié puis repas chez les Oblats de Marie Immaculée. Outre l’évêque de Maroua-Mokolo et le Provincial des Oblats de Marie Immaculée plusieurs personnalités, musulmanes et catholiques, ont pris part à cette journée d’hommages rendus au vaillant missionnaire. Mais qui est Dominique Noye ? Intéressante à la présentation faite par sa nièce Anne Dominique Blanc. (Photos)

Couverture livre Dominique NoyeDès son plus jeune âge, Dominique NOYE manifeste le désir de devenir missionnaire. A 15 ans, il quitte sa famille pour se préparer à la prêtrise auprès des Oblats de Marie Immaculée et sera, l’année d’après, envoyé poursuivre ses études à Rome. Fasciné par les langues et leur architecture, il les apprend avec entrain : grec, latin, italien, hébreu, allemand, turc, syriaque, moundang…

Le service militaire au Liban lui donne l’occasion de se familiariser avec le monde Oriental et décuple son envie d’aller évangéliser les « terres païennes ».

De retour à Rome, il termine ses études, prononce ses vœux perpétuels et est ordonné prêtre en 1936.

Malgré son désir de partir dans le Grand Nord Canadien ou à Ceylan, ses Supérieurs lui confient une mission d’enseignement dans l’école Franco-Canadienne des Oblats à Ste Foy-lès-Lyon. Il en profite pour préparer à l’université sa licence es-lettres. En 1948, il est enfin envoyé au Cameroun Nord où il restera plus de 30 ans, implantant des missions, bâtissant des écoles ou collège, enseignant, ou oeuvrant au rapprochement avec le monde musulman…

Emerveillé par la richesse de la langue des Peuls, le foulfouldé, il en devient un spécialiste, recueillant des contes, rédigeant une grammaire, des cours d’apprentissage de la langue, et soutenant en 1971 une thèse à la Sorbonne sur « l’apprentissage de la langue  par les jeunes peuls du Diamaré (Nord-Cameroun) ». Durant 15 ans, il travaille à la rédaction d’un dictionnaire foulfouldé-français, qui sera publié après sa mort survenue le 2 janvier 1983, et dont tous les orientalistes reconnaissent la grande Anne Dominique Blancvaleur linguistique.

Missionnaire et linguiste, toute sa vie fut consacrée à développer harmonieusement ces deux facettes de son engagement.

Passionné par les langues et les mots, c’est tout naturellement qu’il écrivait régulièrement à sa famille, lui narrant dans un style précis et vivant, le détail du quotidien de sa vie et de ceux qui l’entouraient.

C’est cette correspondance de plus de 600 lettres rédigées entre 1929 à 1982 qu’on retrouve dans cet ouvrage.

Un merveilleux regard sur toute une vie qui a traversé les périodes agitées autour de la guerre de 1939-1945 et connu l’Afrique des pionniers à une époque où les moyens de communication et d’information actuels n’existaient pas.

(Source : Anne Dominique BLANC, Regards sur une vie. Dominique NOYE Missionnaire-Linguiste au Cameroun de 1948 à 1983, 2012).

Quelques images de circonstance

Philippe Stevens
Famille Dominique Noye

Messe en mémoire du père Dominique Noye dans Cathédrale Founangue de Maroua.

Famille Noye et prêtres concélébrants jeudi 3 janvier 2013

Prêtres concélébrants Cathédrale Founangue Maroua
Marc Yonou et compagnie

Frère oblat Marc Yonou, soeur Agnès et Madame Hélène.

Visite au cimetière Procure de Maroua.

Rendez-vous cimetière procure Maroua
Visite tombe Dominique Noye

Père François Carpentier, oblat de Marie Immaculée, animateur du groupe au cimetière.

François Carpentier guide du groupe
Au pays de l'oubli

Recueillement au cimetière de la procure de Maroua.

Visite tombe fondateur mission Maroua
Raymond Nani bénissant tombe Dominique Noye

Bénédiction tombe père Dominique Noye par père Raymond Nani en présence des membres de la famille Noye

Famille Dominique Noye
Conférencière Anne Dominique Blanc
Mgr Philippe Stevens et convives

Autorités religieuses et traditionnelles participants à la conférence Maison oblate Maroua.

Monseigneur Philippe Stevens et convives.

Salle de conférence OMI Maroua
Participants conférence Dominique Noye

Conférence Madame Anne Dominique Blanc. Présentation livre Dominique Noye.

Monde de livre
Présentation livre Anne Dominique Blanc

Salle de conférences communauté oblate de Maroua

Rats de bibliothèque Maroua
Réfectoire OMI Maroua

Partage verre de l'amitié et repas de circonstance dans la Communauté oblate de Maroua

Verre et repas de l'amitié
Couverture album Oncle Dominique

Haut


Accueil Famille Père Dominique Noye
Maison provinciale Garoua

(Source: Charles EKO, omi)

Famille Dominique Noye

L’ambiance de l’après conseil [janvier 2013] a été rehaussée à la maison provinciale par la présence de la famille du père Dominique NOYE, oblat de Marie Immaculée ayant travaillé dans la Province et auteur du dictionnaire Français Fulfulde.

Composé d’une de ses nièces et un de ses neveux accompagnés de leurs conjoints respectifs, ils ont passé un moment de partage avec le Provincial et son Conseil ainsi que le guide père François Carpentier qui aura aussi pris le soin de leur présenter les archives provinciales.

Apéros Maison provinciale OMI Garoua

Dans une ambiance fraternelle et conviviale, la famille du père Noye a dit toute sa joie d’être auprès des Oblats et surtout redit toute sa reconnaissance du Provincial pour l’accueil et la disponibilité pour un séjour agréable. Ils sont prêts à accueillir tout Oblat passant dans leur ville. C’est autour d’une table pour un repas festif que les échanges ont continué. 

Raymond Nani Accueil famille Dominique Noye

Haut

© Août 2012 Omicameroun.com: Site officiel des missionnaires O.M.I. - Province du Cameroun - Webmaster Contact