Dimanche des Rameaux 2015
sur le campus de Mukasa

(Fr. sc. Pascal KIDARI, omi)

Institut st Joseph Mukasa

Le rappel à la conversion est annoncé depuis l’imposition des Cendres. Par de nombreux efforts d’exercices de piété et de pénitence, les chrétiens catholiques se veulent purifiés pour célébrer la Pâques du Seigneur. Aujourd’hui, ils vivent à nouveau le traditionnel dimanche des Rameaux, l’entrée triomphale de Jésus à Jérusalem où il va résolument souffrir sa passion. Cette année [2015], le campus de Mukasa et son monde environnant organisent la bénédiction des rameaux et le départ de la procession dans la communauté des Béatitudes, non loin de l’institut, et donc à la disposition de tous.

Les Béatitudes, bénédiction des rameaux

L’heure était au rendez-vous. Les chrétiens arrivaient timidement par petit groupe et gonflaient ainsi la liste des religieux ponctuels. On dirait la foi se réveille mieux en temps de carême. 8h30 sonnait quand la foule piétinait la pelouse dudit lieu.

Rameaux à la main, au rythme d’un grave « Hosanna au fils de David », le peuple se dirige doucement vers la Jérusalem qu’était le lieu de la célébration eucharistique, l’Aula magna de l’institut de philosophie st Joseph Mukasa.

Procession rameaux Mukasa

Une longue file de fidèles bigarrés serpentait tout le long de la procession. Les prêtres prenaient solennellement le contrôle du mouvement du peuple en marche. Nous nous rangeâmes dans la salle. Elle craquait de monde.

Longue file de fidèles procession rameaux Mukasa

Le père Francisco, PIME, puisqu’il présidait à la liturgie, lors de son homélie, tenait à expliquer la théologie de la procession et annoncer par le fait même notre pérégrination terrestre vers le royaume des Cieux. Aussi, exhortait-il les fidèles à prendre plus d’élan afin de mieux célébrer la Pâques prochaine. Il semblait conclure son speech dans ce sens que la mort du Christ est la préfiguration de notre résurrection de nos péchés.

Table eucharistique Mukasa

C’est ainsi qu’avec le dimanche des rameaux, l’on a amorcé la semaine sainte qui prépare éminemment les célébrations pascales. Tout s’y prêtait déjà : la lecture de la passion du Christ en était le bel exemple. C’est aussi durant cette semaine que plus d'un comptent condenser leur pénitence, prière et partage.

Pascal KIDARI, omi

Valid XHTML 1.0 Transitional

Haut

© Août 2012 Omicameroun.com: Site officiel des missionnaires O.M.I. - Province du Cameroun - Webmaster Contact