Paroisse Marie Immaculée
Mokolo-Mandaka


District oblat de Mokolo - B.P. 88 Mokolo
Leadership - Historique - Visite par images

Douala | Doukoula | Figuil | Garoua | Maison YvesPlumey | Maroua | Mokolo | Ngaoundéré |
Nigeria | Oliga | Tchad | Touroua

Presbytère Mandaka


Leadership

James Kiku

Père James KIKU: Curé de paroisse installé le 04.11.2012.
Nigérian, né en 1973, premiers voeux de religion dans la Congrégation des missionnaires Oblats de Marie Immaculée le 07 septembre 1997, il est ordonné prêtre le 13 décembre 2003. Il a fait une partie de ses études au scolasticat international de Rome en Italie.

Avant d'être nommé curé de la paroisse Marie Immaculée de Mandaka à Mokolo, diocèse de Maroua-Mokolo, le Père James a été curé de la paroisse de Doukoula dans le diocèse de Yagoua, et il a travaillé comme membre de l'équipe de formation au Prénoviciat Yves Tabart de Mokolo. Il succède ainsi au Père Henri Richard affecté à la communauté du Prénoviciat Yves Tabart.

IMG ? Frère Robert DOUPSOU,

Histoire de la Paroisse Marie Immaculée
Mandaka–Mokolo (Quelques éléments)

Source: Document Père Henri RICHARD, 15 août 2012.
La Bonne Nouvelle de Jésus est venue chez nous

Avant 1946

par des Pères du Sud venant visiter des chrétiens en service dans les villes: les premiers, des allemands, vers 1912; puis des Pères du Sacré Cœur, français et belges envoyés de Foumban par Mgr Bouque, évêque du Diocèse de Nkongsamba. L’un d’eux, le Père Le Bayon raconte:

en janvier 1941, de Yagoua nous nous sommes rendus à Maroua, Mokolo, pour voir une dernière fois les chrétiens qui étaient là, non de la contrée, mais des gens de Yaoundé, Bafia et autres. Pour le Nord Cameroun, il n’y avait aucun, aucun baptisé, sauf à Yagoua. Pour les Kirdis, à Mokolo, nous quittions le campement au pied des montagnes, on criait, on appelait, mais personne ne venait et dans tout le Nord Cameroun, sauf à Yagoua, il n’y avait vraiment aucune entreprise de chrétienté locale, même pas à Garoua.

A Yagoua, le Père Soury, était critiqué pour avoir baptisé trop vite. Mais des chrétiens massas ont tenu, comme Michel Djobtousia… Les Pères sont partis à cause de la 2e guerre mondiale. Michel le catéchiste, raconte: «Le dimanche, on sonnait la cloche, nous étions 17, pas d’adultes parmi nous, seulement, nous les enfnts de l’école.» Et il leur disait: «Un jour peut-être la guerre finira, les prêtres reviendront.» C’est vers 1943-44 que la Mission Evangélique de Suisse est venue s’installer à Soulédé puis à Mokolo.

En 1946

Envoi par Rome d’une équipe de 16 religieux français o.m.i., soit 2 Frères et 14 Pères. Leur Responsable est le Père Yves Plumey. Deux sont encore vivants à ce jour, à Pontmain: le Père Jean Colson et le Père Elie Bève (fondateurs de Doukoula et Lam).

Le Père Albert Juillé commence à Tada. Il meurt après la fête de Pâques 1955 pendant laquelle il a baptisé les trois premiers chrétiens mafas.

En 1949
Arrivée de deux Sœurs de la Sainte Famille de Bordeaux. Sœur Marie-Paula va prendre soin du Village des Lépreux. Elles vont ouvrir un orphelinat, un dispensaire, et s’occuper des filles et des femmes.
En 1957
(09/06)

Le Père Louis Blaire arrive de Tada pour commencer dans la ville de Mokolo la paroisse de Mboua. La catéchèse et aussi l’alphabétisation, se font à Mohour avec l’accord du chef de village Gwelde. Ainsi aussi à Udkia-Dza, à Dédep… Ksa devient une communauté très importante (1e catéchumène à l’Asssomption 1961).

Un camp scolaire permet aux enfants éloignés de suivre l’école. Un vaste terrain est obtenu à Déléok pour une équipe de jeunes agriculteurs (1963). Une autre équipe s’établit à Guirdé avec Mr Vital Panaï en 1969.

En 1967
Mr Pascal Baldéna commence la catéchèse à Ldakaprad, à Déwégué (1e certifié de Mboua, il y devient maître). Mr Pierre Tékinéo fait de même à Chéchem, Lum Grédak… Mr Joseph Reda est le catéchiste d’Udkia, et Mr Jacques Wuyak celui de Dédep. La catéchèse commence à Guimsak avec Mr Augustin Ngwaya. L’ACE (les Copmonde, appelés les Xavéris) débute à la Pentecôte avec l’aide du Père Henri Grange de Tada.
En 1968
Le diocèse de Garoua est divisé en trois. Mgr Jacques de Bernon devient le 1er évêque du nouveau Diocèse de Maroua-Mokolo. Les Sœurs de la Sainte Famille s’installent à Mboua.
En 1971
Le Père Blaire part pour Mbérem. Il meurt à Ngaoundéré le 9 mai 1987 ; il y est enterré. La communauté de Durvaya va se développer avec le Père François De Buyer et Mr Vincent Fidémé. Vers 1974, les Pères commencent à célébrer l’Eucharistie dans les villages. La 1e est célébrée à Mohour.
En 1973
Le village des lépreux de Tada est déménagé à Zileng et devient le Centre Rohan-Chabot.
En 1975
Le Père Mario Brandi, omi d’Italie arrivé nouvellement à Mboua, prend en charge le territoire actuel de la Paroisse de Mandaka. Il est aidé par la Sr Thérèse Mallet-Guy. Début du Lycée en 1976.
En 1979
Création de la Paroisse de Mandaka. Où mettre le Centre? Sur la route de Maroua Mokolo? A Zamay? Finalement c’est Guimsak qui est choisi.
En 1980
Ouverture de l’école d’Udkia, sous un hangar, après bien des difficultés. La route Maroua-Mokolo est goudronnée en 1984, ce qui facilite le travail. L’eau du grand barrage (1979) a été amenée jusqu’au Centre Rohan-Chabot; l’électricité aussi. Tout cela invite les populations à s’approcher de la route. La ville de Mokolo se développe dans cette direction.
En 1988
La paroisse accueille les Sœurs Dominicaines de la Présentation de Tours (Sr Marina Vélasquez, Sr Christine Mazoyer, Sr Martha Escobar, Sr Simone…). Arrivée du Père Félix Ndjokou, omi du Nigeria. Le Père Mario, pris par la réouverture de la Mission à Hina, lui confie les 4 secteurs de la paroisse. La Sr Thérèse est partie au Tchad, à Gounou-Gaya (Elle est morte en France en 2002). L’aire sacrée, au Centre, est en projet, de même que les chapelles tôlées dans les secteurs.
En 1989
Mario BrandiLe Père Mario est nommé à la paroisse de Mboua. Le Père Félix devient le curé de la paroisse (le 4 juin). Le 8 décembre: Première fête paroissiale de Marie Immaculée. Depuis un an, Marie Immaculée avait été choisie comme Patronne de la Paroisse. Mr Pierre Mokoté de Mohour commence la catéchèse chez les Gawar. Presque 20 ans plus tard, ces communautés vigoureuses seront rattachées à la Paroisse de Zamay. Le secteur de Mohour avait déjà commencé chez les Tsuvok et avait remis la suite du travail à la Paroisse de Mokong.
En 1991
Le Père Jean Colson omi vient de Mboua, en renfort; et après le départ du Père Félix, nommé à Doukoula (Diocèse de Yagoua), il s’en va dans le Diocèse de Garoua.
En 1992
Le Père Léon Canelle, venant de la paroisse de Salak, est nommé curé. Mr Nestor de Yaoundé vient pour les préparations au mariage et la pastorale des familles. Monseigneur demande au Père Léon de veiller sur le Distict de Zamay en formation.
En 1995
Le 15 janvier, Mgr Philippe Stevens est évêque de Maroua-Mokolo (Mgr Jacques de Bernon étant décédé le 21 septembre 1994). Pendant ces années, des consultations ont lieu pour savoir si le centre de la Paroisse ne devrait pas être ailleurs. on choisit finalement, de ne rien modifier.
En 1996
Le Père André Pascal vient de Tada. Il assure, entre autre, la formation: Bible et Histoire de l’Eglise. Il est curé de la paroisse après le retour en France du Père Léon (en 1998), jusqu’à sa mort ici le 8 avril 2002. Le Père André est enterré au cimetière de Tada.
En 2003
Tombes Juillé, Pascal, TabartC’est la mort ici, le 4 novembre du Père Yves Tabart omi. Il avait été le premier vicaire général du Diocèse; il avait lancé le Centre de formation d’Emmaüs. Il était venu habiter ici en 1996, et depuis 2000, il était chargé d’accompagner la paroisse de Mogoumaz. Il est aussi enterré au cimetière de Tada.
En 2005
Arrivée des Sœurs Servantes de Marie Immaculée au Centre Rohan-Chabot. (Sr Anna et Sr Josephat).
En 2003-2006
La paroisse est desservie par les Pères Oblats : les Pères Mick Ngundu et André Durand venant du Prénoviciat. Puis les Pères Polonais Wladyslaw Koziol et Piotr Lepich en 2005-2006.
En 2006-2008
L’abbé Gilbert Michéré, du diocèse est nommé curé. Il lance la construction de l’église. Il est aidé par l’abbé Gilbert Pali qui est aussi prêtre modérateur du District de Ldubam-Tourou.
La suite est de l’histoire récente. Il reste beaucoup à dire, à corriger, à compléter. L’histoire de la paroisse est celle de chaque personne, chaqu communauté, chaque service ou mouvement… Il sera bien que chacun apporte sa participation. Merci. (Henri RICHARD)

Haut


Visite par images

Eglise Mandaka
OMI Presbytère Mandaka

Missionnaires Oblats de Marie Immaculée.

Presbytère Paroisse Marie Immaculée.

Mandaka, Mokolo.

Presbytère Mandaka
Presbytère OMI Mandaka

Presbytère Paroisse Marie Immaculée.

Mandaka-Mokolo Cameroun.

Presbytère Mandaka
Accueil OMI Mandaka

Presbytère Paroisse Marie Immaculée.

Mandaka-Mokolo Salon.

Salon Presbytère Mandaka
Accueil Mandaka Mokolo

Accueil Presbytère Paroisse Marie Immaculée.

Mandaka-Mokolo.

Structures Mandaka
Eglise Mandaka Mokolo

Eglise Paroisse Marie Immaculée, en construction.

Mandaka-Mokolo.

Eglise Mandaka
Eglise Mandaka vue interne
Eglise Mandaka

Eglise Marie Immaculée, en construction.

Aire sacrée Mandaka-Mokolo.

Eglise Aire sacrée Mandaka
Centre Jeunes Mandaka

Paroisse Marie Immaculée.

Mandaka-Mokolo.

Centre de jeunes

Centre jeunesse Mandaka
Salle paroissiale Mandaka

Paroisse Marie Immaculée.

Mandaka-Mokolo.

Ancienne Chapelle

Ancienne Chapelle Mandaka
Vue interne Eglise Mandaka

Paroisse Marie Immaculée.

Mandaka-Mokolo.

Ancienne Chapelle

Intérieur Eglise Mandaka
Autel Eglise Mandaka

Paroisse Marie Immaculée.

Mandaka-Mokolo.

Autel Eglise en construction

Salles rénion Paroisse Mandaka
Autel Croix Eglise Mandaka

Haut

© Août 2012 Omicameroun.com: Site officiel des missionnaires O.M.I. - Province du Cameroun - Webmaster Contact