Ferme Avicole Sainte Bernadette
Maroua


Bâtiment nouveau Poulailler Zileng OMI Maroua


Projet Poulailler

Motivations

Source: Document décembre 2009, Frère PENTA Pierre, omi.

Ce projet de ferme rentre en droite ligne de notre mission évangélisatrice sous son aspect témoignage par les œuvres.

La ferme des OMI contribue à l’amélioration de la qualité de l’alimentation des populations locales de même qu’elle offre des possibilités d’activités génératrices de revenu aux jeunes désœuvrés et aux femmes (mères) par la vente des œufs sur les marchés et dans des cantines scolaires. Les mamans qui vendent de la nourriture aux heures de récréation aux élèves du Collège Jacques de Bernon, par exemple, préparent des œufs de notre ferme. Avec la création de l’Université et de l’Ecole Normale de Maroua qui comptent cette année 13.000 (treize mille) étudiants venus s’ajouter à la population existante, la demande en œufs sera plus grande; et la ferme Sainte Bernadette rendra d’énormes services à cette catégorie de consommateurs.

Par ailleurs, elle contribue à la formation des étudiants du Centre National de Formation Zootechnique, vétérinaire et halieutique de Maroua par le biais des stages préprofessionnels. Un partenariat est établi avec ce Centre dans le cadre des stages de formation des étudiants qui le désirent.

Avant la création de la ferme, les œufs provenaient du grand sud du Cameroun avec toutes les difficultés de voyage et de conservation que cela suppose. Depuis quelques années notre ferme avec d’autres initiatives locales ont apporté une solution encore partielle à cette situation.

Nous avons été confrontés au problème de la grippe aviaire (voir Note d'évaluation) qui a sérieusement entravé le développement de la ferme. Toutes les pondeuses ont été décimées et les Penta Pierre au bureaumesures d’accompagnement initiées par le gouvernement camerounais n’ont pas été efficaces et ne nous ont pas permis de nous relever.

Aujourd’hui (2009) nous avons environ 800 pondeuses en fin de cycle. Nous procéderons à la vente de ces pondeuses durant les mois de fêtes (décembre 2009 et janvier 2010) pour repartir sur de nouvelles bases. Une partie des produits de la vente servira au remboursement des dettes contractées et le reste constituera notre apport propre en attente d’autres contributions. Pour cela nous voulons relancer les activités de la ferme avec 2000 pondeuses en mars 2010 pour satisfaire la demande qui demeure forte à Maroua et dans toute la région.

Travaux de réhabilitation

(omicameroun) Quelle est la situation actuelle de la ferme sainte Bernadette? Comme l’attestent si bien les photos ci-dessous, le responsable du Poulailler, le Frère Penta Pierre, après avoir présenté un projet de réhabilitation d’un bâtiment a obtenu le financement de Coopération Cameroun – Union Européenne.

En effet, dans son Document du 20 mars 2012, comme le prouve la photo de leur Panneau et celles de construction à Zileng, le PROGRAMME DE DEVELOPPEMENT RURAL DE LA REGION DE L’EXTREME-NORD, PDR-EN-MAROUA CONVENTION DE FINANCEMENT N° CM/FED/2009/021-354 – DP1, écrit: «Installation du chantier et lancement des travaux de réhabilitation d’un bâtiment pour élevage intensif de volailles à Zileng / Commune de Maroua 1er Le contrat des travaux a été passé entre Entreprise FERRET et le PDR-EN en partenariat avec le bénéficiaire (Congrégation OMI).

Sur le terrain les travaux avancent lentement! Les pondoirs, «Panier, appareil disposé pour que les poules viennent y pondr», sont fabriqués par la menuiserie du Diocèse de Maroua-Mokolo.

Haut


Visite par images

Bâtiment nouveau (2012)

Bâtiment 2012 Ferme OMI Maroua

Ecriteau Coopération Cameroun - Union Européenne

Poussins de 21 jours (Janvier 2013)

Poussins de 3 semaines Ferme OMI Maroua

Poussins du Cameroun 21 jours

Poussins Ferme OMi Maroua Cameroun

La ferme

Ferme avicole Zileng
Panneau PDR-EN-Maroua

Missionnaires Oblats de Marie Immaculée.

Frère Pierre Penta, Aviculteur.

Panneau PDR-EN Maroua, Zileng.

Aviculteur Penta
Rue Zileng, Ferme Sainte Bernadette

Missionnaires Oblats de Marie Immaculée.

Fermette Sainte Bernadette.

Zileng, Maroua.

Entrée Ferme OMI Zileng
Poulailler sainte Bernadette

Missionnaires Oblats de Marie Immaculée.

Ferme Sainte Bernadette de Maroua, Zileng.

Poulailler OMI Maroua
Bâtiment PDR-EN Ferme Zileng

Missionnaires Oblats de Marie Immaculée.

Frère Pierre Penta, Aviculteur.

Visite nouveau bâtiment Maroua, Zileng.

Penta visite Ferme Zileng
Bâtiment nouveau Zileng Ferme

Missionnaires Oblats de Marie Immaculée.

Construction nouveau bâtiment Ferme de Zileng.

Bâtiment nouveau Zileng Maroua
Réhabilitation bâtiment
Bâtiment nouveau

Ferme avicole Sainte Bernadette.

Bâtiment en réhabilitation.

Oeuvre PDR-EN Maroua, Zileng.

Bâtiment nouveau Zileng
Poulailler oblat

Ferme avicole Sainte Bernadette Maroua, Zileng.

Poulailler OMI
Ferme Zileng

Missionnaires Oblats de Marie Immaculée.

Ferme avicole Sainte Bernadette Maroua, Zileng.

Ferme OMI Zileng
Ferme Zileng

Missionnaires Oblats de Marie Immaculée.

Ferme avicole de Maroua.

Ferme avicole
Oignons

Ferme avicole Sainte Bernadette.

Dépôt oignons.

Dépôt oignons

Haut

Bâtiment en réhabilitation
Poulailler Zileng

Poulailler missionnaires oblats de Marie Immaculée, Maroua.

Poulailler Maroua
Ferme avicole

Missionnaires Oblats de Marie Immaculée.

Ferme avicole de Maroua.

Poulailler
Poulailler omi

Pondeuses Poulailler Maroua, Ferme Zileng.

Pondeuses sainte Bernadette
Poulailler

Ferme avicole Sainte Bernadette Maroua.

Poulailler.

Poulailler Zileng
Bureau Penta

Ferme avicole Sainte Bernadette.

Responsable Penta dans son bureau et discutant avec son personnel.

Aviculteur Penta
Pondoirs

Menuiserie diocèse Maroua-Mokolo.

Fabrication pondoirs ferme Sainte Bernadette.

Pondoirs ferme avicole
Construction nouveau bâtiment

Haut


Note d'évaluation des pertes économiques dues à la grippe aviaire. Ferme de la Communauté des Oblats à Zileng - Maroua

Docteur Roland ZIÉBÉ
Msc Santé et Production Animale Tropicale
(Document sans date)

La grippe aviaire est une infection provoquée par des virus grippaux de type A, et en particulier les sous-types H5, H7 et H9. Elle affecte presque toutes les espèces d’oiseaux, sauvages ou domestiques. Généralement asymptomatique chez les oiseaux sauvages, elle peut devenir fortement contagieuse et entraîner une mortalité extrêmement élevée dans les élevages industriels de poulets et de dindes. Elle est également appelée la peste aviaire. Le virus influenza aviaire peut parfois infecter d’autres espèces animales comme le porc et d’autres mammifères.

Bureau responsable Ferme

Missionnaires Oblats de Marie Immaculée. Ferme Sainte Bernadette Maroua.

Bureau responsable.

Produit désinfectant.

Produit désinfectant

Le virus de la grippe aviaire H5N1 a été repéré pour la première fois en 1997, lors d’une épidémie à Hongkong. Depuis 2005, sa présence a été confirmée en Egypte, au Nigéria et au Niger. Au Cameroun, elle fut déclarée suite aux analyses faites sur des canards trouvés morts au quartier de Doualaré à Maroua.

La déclaration officielle de la grippe aviaire le 21 février 2006 a entraîné une psychose générale au sein de la population consommatrice des œufs. La circulation des animaux sensibles au virus de l’influenza aviaire fut interdite et les fermes de production mises sous contrôle strict. Une ceinture de protection sanitaire a été établie autour du foyer. Les animaux sensibles ont été abattus et certains éleveurs partiellement indemnisés.

Neuf mois durant, les poules ont été nourries pour assurer leurs besoins d’entretien. La production qui était dans sa phase ascendante vers le seuil de ponte s’est estompée. La commercialisation des œufs s’est limitée à la seule consommation de la communauté des Oblats et de quelques rares clients. La ferme a ainsi connu des pertes économiques importantes.

L’estimation de ces pertes s’est faite sur la base des considérations zootechniques, des considérations économiques et des considérations physiologiques des animaux. Les aspects zoonotiques et sociaux sur les promoteurs ne seront pas pris en compte. La bonne couverture sanitaire et les mesures de contrôles observées en constituent l’explication.

L’estimation des pertes économiques d’une telle épidémie se fait généralement au niveau macroéconomique (national ou sous régional). Elle concerne alors la filière avicole toute entière ou suivant le contexte de grandes firmes contrôlant un pourcentage important du marché. Toutefois des éléments pertinents collectés dans une unité représentative du système local de production peuvent permettre une estimation objective. Pour le cas de la ferme de la communauté des Oblats sis au quartier Zileng à Maroua, elle sera basée sur (i) la perte sur la l’indice de consommation, (ii) la perte sur invendus d’œufs, (iii) le surcoût d’exploitation, (iv) la perte sur la valeur de travail et (v) la perte sur l’investissement. Enfin quelques perspectives sont proposées. La période critique retenue est des deux tiers soit six mois.

Perte sur la l’indice de consommation

Elle fait allusion à la production en rapport avec l’alimentation. Pour assurer les besoins d’entretien des volailles, celles –ci ont reçu une alimentation minimale. Pour cette période, 6.250.000 kg de provende ont été distribuées pour un coût de 1.125.000 FCFA. Si nous considérons que la performance productrice des poulets a connu une baisse minimale de 30%, les pertes sur l’indice de consommation peuvent être évaluées à 785.500 FCFA.

Perte sur invendus d’œufs

C’est la perte sèche la plus significative. Tous les œufs produits n’ont pas eu preneurs. 90% des œufs (50.400 œufs) n’ont pu être vendus soit une valeur de 3.024.000 FCFA.

Le surcoût d’exploitation

Elle est liée aux mesures sanitaires mises en place et des visites effectuées par les services de contrôle à la charge de la ferme. Aussi, des médicaments spécifiques ont-ils été acquis pour la couverture prophylactique générale. Les coût exacts furent de 163.700 FCFA.

Perte sur la valeur de travail

Le coût d’opportunité du travail qui a été estimé mensuellement estimé à 175.000 soit 1.050.000 FCFA pour la période.

Perte sur l’investissement

La valeur improductive des investissements quand elle représente 50% de perte pour un forfait de 825.000 FCFA.

En sommant le total des valeurs perdues, pendant la période dite critique, la ferme a connu une perte de 5.848.200 FCFA (cinq millions huit cent quarante huit mille deux cent francs CFA).

Nature des pertes
Valeurs
Perte sur la l’indice de consommation
785.500
Perte sur invendus d’œufs
3.024.000
Le surcoût d’exploitation
163.700
Perte sur la valeur de travail
1.050.000
Perte sur l’investissement
825.000
Total
5.848.200

Perspectives

Depuis bientôt, 2 mois, les ventes ont repris. La demande est assez forte. Elle a même été dopée par la période de ramadan et va certainement continuer avec les fêtes de fin d’années. Il serait économiquement judicieux de rester dans la filière en occupant sa position stratégique et miser sur la réprise annoncée.

Haut

© Août 2012 Omicameroun.com: Site officiel des missionnaires O.M.I. - Province du Cameroun - Webmaster Contact