Jubilé sacerdotale: Prêtre de Jésus-Christ depuis 50 ans

Messe 50 ans de sacerdoce

(François Carpentier, omi)

François CarpentierLa date précise c’est le 5 avril ! Mais un cinquantenaire peut se fêter toute une année. Nous avons commencé à Yaoundé, les 1er et 2 mars : à l’honneur Jean LAMY, Gaby CRUGNOLA et moi-même.

Quelle fête merveilleuse ce fût !

Oui, vraiment, la Province Oblate du Cameroun  nous a merveilleusement fêtés ! Nous avons vraiment « jubilé » ! Pour ma part, je ne m’attendais pas à une telle fête, à un tel débordement d’attentions les plus délicates à notre égard, à de tels cadeaux ! Comment en remercier la Province, Père Nani Raymond, notre Provincial, la Communauté de la Maison Yves Plumey et tous nos chers invités.

Parmi les cadeaux reçus, un SMS d’une invitée qui n’a pu venir, m’a beaucoup touché : il s’agit d’une « maman » qui m’est très chère, que je connais depuis sa petite enfance, que j’ai vu grandir et que j’ai suivie tout au long de ces 50 années. Elle écrivait :

« 50 ans au service de l’Evangile ! Don de soi… loin des siens… Mais proche de Jésus-Christ et de son Eglise. Un avec le peuple vers lequel tu as été envoyé… dans le soleil ou le brouillard… tu as tracé ta route, dans la fidélité à Jésus-Christ en qui tu as mis ta confiance et ta joie. Mes enfants et moi t’envoyons 50 gros bisous ! ».

Autel Chapelle MYPYConsécration eucharistique

Tout est dit là, en style SMS bien sûr, concis, qui va à l’essentiel. Ces « 50 bisous » me vont droit au cœur. L’allusion faite à « la fidélité » a réveillé en moi un souvenir : après ma première messe (il y a 50 ans donc !) mon parrain de baptême m’avait demandé : « Quelle grâce veux-tu que nous demandions pour toi, au Seigneur, dans notre messe quotidienne ? » J’avais répondu sans hésiter : « La fidélité ! Que je reste fidèle aux grâces reçues du Seigneur ! » Ce que je constate, c’est que, durant ces 50 années, c’est le Seigneur qui a été le plus fidèle… à travers mes infidélités… car il y en a eues, bien sûr ! Mais Lui m’a gardé dans sa fidélité. Ma fidélité, elle est venue de Lui, le Fidèle ! La fidélité, c’est vraiment la première qualité de l’amour qu’Il nous porte !

Tout ce qui a été fait et dit lors de ces deux jours merveilleux m’est allé aussi droit au cœur : l’Eucharistie solennelle, l’homélie de notre Père Provincial, les chants, les danses et ce repas si festif … J’en suis ressorti plus fier encore d’être prêtre et d’être Oblat, plus confiant encore envers le Seigneur et Marie, notre Mère Immaculée.

A la veillée, le samedi 1er mars au soir, chacun de nous a pu donner son témoignage sur sa vie missionnaire. Il n’est pas facile de partager l’expérience sacerdotale et missionnaire de 50 années ! Je voyais bien comment le Seigneur avait conduit ma vie du début jusqu’à aujourd’hui ! Mais comment résumer ?

Table ronde jubilairePanel jubilaire

J’ai osé dire que je croyais être « né Oblat » ! Tant il est vrai que Dieu a préparé dès le sein de ma mère ma vocation missionnaire par les personnes qu’il a placées à mes côtés (mes parents, ma famille si profondément croyante, mon oncle évêque missionnaire Oblat dans les glaces du Pôle Nord… son frère prêtre diocésain, sa sœur religieuse, mes oncles et tantes que je regarde comme des saints !)  et à travers les évènements que j’ai vécus, particulièrement celui de ma vocation au Collège St-Martin : évènement inoubliable auquel je suis toujours revenu pour me rappeler que : Oui, vraiment, Jésus m’aime !

Ce que j’ai compris avec acuité et reçu comme une grâce en ce jubilé, c’est que si je suis prêtre depuis 50 ans, j’ai été un prêtre, oui, mais un prêtre Oblat ! Un missionnaire-Oblat-prêtre ! Le charisme de notre Saint Fondateur a vraiment marqué ma vie de prêtre et orienté mon action sacerdotale. Pas seulement « orienter », mais « colorer » toute mon activité missionnaire de prêtre. Si vous saviez combien je suis heureux d’être Oblat, prêtre Oblat !

Je le dois à la grâce de Dieu, bien sûr, mais aussi à mes frères Oblats avec lesquels j’ai été en communauté, quelques soient les « obédiences » que j’ai reçues : à Yagoua Ste-Anne pendant 14 ans, à Viri pendant 6 ans, en France au service de la Coopération missionnaire de 1985 à 1989 (surtout avec les jeunes du « Voyage pas comme les autres »). Puis pendant 6 ans, à la Cathédrale de Garoua où je suis revenu (grâce à mon nouveau Provincial Jean Lamy et à Père Gaby le curé à ce moment-là, nos deux jubilaires aujourd’hui) et à St-Pierre (Garoua). De même enfin dans le suivi des vocations : ces 15 années consacrées aux jeunes ont été merveilleuses et c’est encore pour eux et pour notre belle Province que depuis 11 ans, je mène un ministère que je n’imaginais pas… dans la collecte de fonds ! Mais là aussi, comme prêtre ! et prêtre Oblat ! Heureux de transmettre à nos Bienfaiteurs tout ce qui a été vécu de beau et de grand par les Oblats au Cameroun, au Tchad et au Nigeria.

OMI Gaby Crugnola, Jean Lamy & François Carpentier

Je peux dire de mes frères Oblats que nous avons été prêtres et missionnaires ensemble ! Que nous nous sommes encouragés mutuellement dans le vécu quotidien de notre sacerdoce. Et quand je parle de mes frères Oblats prêtres, je n’oublie pas mes frères Oblats Frères ! Comment, malgré les heurts parfois, inévitables, avons-nous pu vivre une telle harmonie ? Nos communautés fraternelles et joyeuses, quel encouragement à la fidélité ! Comme elle est belle notre famille Oblate !

C’est aussi à mes frères et sœurs catéchumènes et chrétiens, à nos communautés chrétiennes que je dois d’avoir vécu mon sacerdoce dans la joie et la foi. Car c’est vers eux que Jésus m’envoyait, de village en village, de communauté en communauté.... J’ai eu la chance de vivre avec un saint durant 14 ans à Yagoua Ste-Anne, au début de ma vie sacerdotale et missionnaire : Michel Jobtusia, un des premiers baptisés du Nord-Cameroun, pilier de la fondation de la mission, diacre permanent. Il était pour moi un 5ème évangile, un évangile vivant (c’est sa fille qui m’a fait le SMS !) Combien de jeunes, de foyers chrétiens, de vieilles mamans, m’ont aidé à rester fidèle à mon sacerdoce !  Combien m’ont enrichi par le partage de leur foi, de leur compréhension de l’Evangile ! Combien leur hospitalité m’a touché ! Et partout ces beaux sourires, malgré parfois une grande pauvreté. Quel trésor ces sourires qui m’ont aidé à être un prêtre joyeux, un prêtre heureux !

C’est de tout cela dont je rends grâce au Seigneur avec vous ! Nous avons une année pour çà !

François Carpentier omi
25 mars 2014
En la fête de l’Annonciation !

Gâteau jubilaire

Haut

© Août 2012 Omicameroun.com: Site officiel des missionnaires O.M.I. - Province du Cameroun - Webmaster Contact